JE 13 FÉV >  15H30 > 16H45
 Auditorium Grenoble INP 
Traduction simultanée Français / Anglais 

Comment les artistes s’emparent-ils de l’IA ?

Solution magique aux grands maux de ce monde pour certains, prémices d’une apocalypse écologique, sociale et morale pour d’autres. Fantasme, compagnon du quotidien de certains, ennemie du libre arbitre et de la liberté pour d’autres, l’IA est partout et ne laisse personne indifférent. Tous les champs de recherche sont concernés par ses avancées.
De l’objet au sujet, de l’outil au propos, la création artistique s’empare aussi de l’IA, de manières tout aussi variées que la multitude d’imaginaires qu’elle convoque. Entre démystification, éloge, critique et autres approches, les artistes représentent une clé de voûte pour comprendre toutes ces ambivalences. Longtemps protagoniste des ouvrages de science-fiction, tant dystopiques qu’utopiques, l’IA est depuis longtemps pensée par les artistes. Comment s’en emparent-ils ? Comment modifie-t-elle leur regard et façonne-t-elle leur travail ? Quelles nouvelles techniques, approches, outils, démarches artistiques en découlent ?

Intervenants
Birk Schmithüsen
, artiste audiovisuel (Speculative Artificial Intelligence)
Anna Ridler, artiste (Mosaic Virus)
Thierry Fournier, artiste plasticien (Penser voir)

Animateur
Andreas Broeckmann, historien de l’art et conservateur, professeur invité d’histoire de l’art et de théorie des médias à l’Académie des Beaux-Arts de Leipzig.

Présenté dans le cadre du projet European ARTificial Intelligence Lab co-financé par le programme Europe Créative de l’Union Européenne et par IDEX – UGA.

 

 

J'aime je partage !